Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DE NIOXOR TINE

SÉNÉGAL: DOSSIER DE PRESSE SUR L'AFFAIRE DE LA RADIOTHÉRAPIE DE L'HÔPITAL LE DANTEC

11 Février 2017 , Rédigé par LE BLOG DE NIOXOR TINE Publié dans #POLITIQUE DE SANTE

Radiothérapie: L’Ordre des médecins se dit préoccupé

 

Seneweb.com | La panne de l'unique appareil de radiothérapie du Sénégal préoccupe à plus d’un titre les médecins. Lors d’une rencontre qu’ils ont initiée ce mercredi 8 février 2017, cette question a été évoquée. A cette rencontre où était conviée la presse, Dr Awa Diagne Sy, ophtalmologiste, par ailleurs, présidente de la section B de l’Ordre national des médecins du Sénégal a regretté cette situation causée par la panne de l’appareil de radiothérapie. «Cette affaire de radiothérapie est un problème très douloureux qui nécessiterait un Conseil national avec les médecins. C’est un problème très douloureux qui nous touche profondément», a-t-elle dit.
Invitée à se prononcer sur ce déficit de radiothérapie, elle déclare : «Nous ne pouvons pas passer outre ce problème. On ne peut pas en parler avant que cela ne soit discuté au sein de l’Ordre. Lorsqu’un problème est en cours d'enquête, on ne doit pas s'aventurer à en parler. Les responsabilités ne sont pas encore situées», a-t-elle soutenu en marge d’une rencontre organisée en prélude au Congrès international qu'organisent les médecins, les 17 et 18 février 2017 à Dakar.
Au sujet de cette rencontre internationale, Dr Fallou Samb, membre de l'Ordre des médecins a indiqué que ce sera un congrès international transversal qui prendra l'ensemble des spécialités. Une rencontre d’échanges qui, selon lui, permettra à 200 médecins sénégalais et leurs collègues marocains qui seront au nombre de 60 d’approfondir leurs connaissances. Youssoupha MINE

 

Panne de l’appareil de radiothérapie: la révolte des spécialistes et professeurs de l’hôpital Aristide Le Dantec

http://www.pressafrik.com La panne de l’appareil de radiothérapie n’a pas fini d’alimenter les polémiques. Cette fois-ci, c’est au sein du gouvernement que cette question suscite une dispute de prérogatives. Alors que naturellement le ministère de la Santé avait défini les critères pour acquérir l’appareil en vue de soulager les populations, on indique que le gouvernement veut court-circuiter le département d’Awa Marie Coll Seck en passant par le ministère des Finances. 
Les experts qui avaient déjà conçu un cahier de charges béton pour leur permettre de lancer l’appel d’offres et de disposer d’une machine de haute portée technique, ont été surpris d’apprendre que l’appel d’offres n’aura pas lieu parce que le Gouvernement va procéder par entente directe. 
Selon des informations de «l’As», des spécialistes et professeurs de l’hôpital Aristide Le Dantec se sont réunis hier, pour hausser le ton et surtout tirer la sonnette d’alarme sur «le caractère dangereux» d’un tel procédé. 
Dénonçant que l’Etat veuille «directement traiter avec une entreprise étrangère qui a des soutiens d’ex-membres de l’administration, ayant des cabinets maintenant privés» pour s’offrir ce marché, ils recommandent de suivre la procédure lancée par le ministère de la Santé car elle oblige le fournisseur à se conformer au cahier de charges». 
D’après la source, les professeurs de cet hôpital ne comptent pas laisser passer cela car il y a «un risque de se retrouver avec un appareil ne répondant pas aux normes et dangereux». Dié BA

Barthélémy Dias sur la panne de la radiothérapie : "Macky Sall préfère injecter 600 millards dans le TER mais refuse d'acheter une radiothérapie de 2 millards "

 
http://www.dakaractu.com Interrogé sur la panne de la radiothérapie, Barthélémy Dias attaque le président Macky Sall. Selon le responsable socialiste " quand on a mis en avant le président Macky Sall, nous avions un programme qui s'appelait Yonnu Yokkute. Dans ce programme, il n'a jamais été question de financer un Train Express Régional à hauteur de 584 millards. Ce montant avoisine les 600 milliards qui étaient le budget du Sénégal en 2000 quand le président Diouf quittait le pouvoir. Alors, nous n'avons pas élu le président Macky Sall pour penser aux prochaines élections mais aux prochaines générations. Quand le président Macky Sall insiste pour que le train lui soit livré en janvier 2019 et il a insisté le mois qui marque la veille des élections, cela veut dire qu'il pense à la prochaine élection. Le président veut faire livrer le train à des fins électoralistes, alors que pendant ce temps l'Etat peine à acheter une machine de radiothérapie à 2 milliards de nos francs pour pouvoir traiter les malades qui souffrent de cancer. Macky Sall injecte 600 milliards dans ce train alors que la santé, l'éducation entre autres sont par terre, cela veut dire qu'il y'a un problème. Les sénégalais qui voteront aux législatives doivent savoir qu'on a le droit d'avoir une Assemblée nationale au service exclusivement des sénégalais et pour les sénégalais mais pas une assemblée qui sert les intérêts d'un Parti ou d'un homme ou d'une coalition de partis politiques. Si on avait une bonne Assemblée nationale ce choix de Macky Sall d'avoir le TER ne passerait pas. Dakar ne souffre aucunement de problème d'enclavement alors injecter 600 millards pour un train qui ne va meme pas sortir de Dakar, est inutile. Les sénégalais meurent faute de machine de radiothérapie pour se soigner alors il faut regarder les choses en face. Rien de marche dans ce pays..."

Panne de l’appareil de radiothérapie : Le PIT pour une répartition plus judicieuse des ressources publiques

 
https://www.walf-groupe.com La Panne du seul appareil de radiothérapie du Sénégal s’est invitée à la réunion  du Comité́ central du Parti de l’indépendance et du travail (PIT).
Les camarades de Dansokho ont invité le gouvernement à prendre toutes les mesures qui s’imposent pour équiper les hôpitaux sénégalais des indispensables appareils pour préserver la santé et la vie des populations. «Plus globalement, c’est toute la réforme hospitalière qu’il revient de reconsidérer afin que les ressources publiques soient plus judicieusement réparties et que plus jamais le Sénégal ne soit rattrapé par des déficits aussi criards que ceux en équipement de radiothérapie», note le Secrétariat du omité central du Pit dans un communiqué.
Les communistes de Khar Yalla sont, par ailleurs, convaincus que le Sénégal doit poursuivre et améliorer sa politique de bon voisinage avec les pays limitrophes. «Avec la Mauritanie, particulièrement, il convient d’instaurer un partenariat gagnant gagnant pour exploiter les gisements de pétrole que nous avons en partage, tout comme cela est fait pour le gaz», ont-ils précisé, rappelant qu’«une même ligne de coopération devant aussi être développée avec les autorités de la République de Gambie auxquelles notre pays devrait proposer une alternative sortant ce pays de sa politique économique dont l’horizon se réduit à une réexportation de produits importés en direction du Sénégal principalement…». 

Panne de l’appareil de radiothérapie : Le PSD/Jant bi réclame la démission d’Awa Marie Coll SECK

https://www.walf-groupe.com/ Pour le PSD/jant bi, l’affaire de la panne de la machine de radiothérapie et de malades déportés aura brisé l’élan et l’enthousiasme de tout un peuple, qui voulait porter avec espérance le sursaut pour l’émergence.
Suffisant pour que Mamour Cissé et ses partisans demandent la démission sans délai du ministre de la Santé. Non sans exiger une enquête sérieuse pour situer les responsabilités de ce qu’ils qualifient de négligence atroce.
Le bureau politique du PSD/Jant bi s’est dit sidéré hier par la situation de crise que traverse le secteur de la santé marqué par la panne de la seule radiothérapie qui existe au Sénégal. «Devant l’émoi et la consternation de toute une nation incrédule ; face à la détresse de 650 malades et de leurs proches, plongés dans l’incertitude, prenant acte d’une négligence dont les conséquences prennent de plus en plus l’allure d’une catastrophe nationale, le Bp du Psd/ Jant Bi, dès l’ouverture  de ses  travaux a demandé au ministre de la Santé de démissionner, sans délai», martèlent l’ancien ministre d’Etat Mamou Cissé et ses partisans. Parce que, disent-ils, «ni ses regrets, ni ses ‘solutions’ à  l’emporte-pièce ne peuvent l’absoudre du terrible péché d’une incapacité totale, aujourd’hui, à anticiper sur les évènements, dans un secteur aussi vital que la santé!»
Le Bp estime, que la haute administration de ce secteur, usée par une longévité qui a fini d’installer la routine, la somnolence et l’autosatisfaction, n’a plus les réflexes ni les capacités d’impulser une véritable dynamique d’opérationnalité et de fonctionnalité, qu’impose aujourd’hui, la forte demande sociale, en matière de soins de santé. «Notre système de santé est malade de son management. L’actuelle ministre de la Santé doit partir, certes avec les honneurs, pour son parcours, mais parti, quand même, pour permettre l’ouverture de nouvelles perspectives, de nouvelles ambitions, portées avec volontarisme, lucidité et responsabilité par un leadership innovant, rigoureux et pragmatique», ajoute le Psd/Jant bi qui demande l’ouverture d’une «enquête sérieuse» pour situer toutes les responsabilités sur cette «atroce négligence qui ne pourrait rester sans suite».
Considérant par ailleurs comme trop long le délai de 6 mois promis par les autorités, le Psd/Jant Bi se demande à quoi sert alors tout ce «crédit diplomatique» dont se glorifie le gouvernement, «s’il ne peut pas nous servir à obtenir, dans des délais raisonnables, auprès de tous nos ‘amis’  éparpillés à travers le monde, une seule machine de radiothérapie, malgré l’urgence vitale». Pour Mamour Cissé et ses camarades, «l’image peu glorieuse de ce Maroc qui nous exporte ses capitaines d’industries pendant que nous lui exportons nos malades, doit vite disparaître. Le Sénégal du 3ème Millénaire ne mérite pas ce triste sort. Cette affaire de panne de machine de radiothérapie et de malades déportés  aura brisé l’élan et l’enthousiasme de tout un peuple, qui voulait porter avec espérance le sursaut pour l’émergence.» Au final, constatent-ils «c’est un coup dur porté à l’honneur du Sénégal et de son capital humain, parce que la santé est le bien le plus précieux.»

Commenter cet article