Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DE NIOXOR TINE

ABOU DIA, ALIOUNE BADARA BA, MOUSTAPHA SARR, ABDOULAYE WADE Y., DES DESTINS EXCEPTIONNELS BRISES PAR L'ARBITRAIRE ?

11 Novembre 2010 , Rédigé par LE BLOG DE NIOXOR TINE Publié dans #DROITS DE L'HOMME

 

images-copie-1

 

 

 

Bientôt un an que disparaissait Abou DIA lors de sa garde à vue dans le commissariat de police de Matam. Loin d’être une simple bavure policière, sa disparition s’avère être un élément logique dans un dispositif, qui semble échapper au contrôle des pouvoirs publics.

 

Selon Amnesty International : « L’enquête judiciaire relative au décès d’Aboubacry Dia suit son cours et le magistrat a mis en cause certains membres des forces de l’ordre mais, à ce jour, il n’a pas pu les auditionner car le ministère de l’Intérieur n’a toujours pas délivré d’ordre de poursuites, ce qui peut bloquer indéfiniment toute procédure judicaire. De plus, comme c’est souvent le cas pour les membres de forces de l’ordre mis en cause dans des violations des droits humains, ces agents n’ont pas été suspendus pendant la durée de l’enquête mais ont simplement été réaffectés ailleurs. Cette pratique est contraire aux recommandations maintes fois émises dans différents contextes par le Comité contre la torture. »

Après Abou Dia en novembre de l’année dernière, il y a eu, à notre connaissance, lors de l’année écoulée :

-           Alioune Badara BA, mort lors de sa garde à vue au commissariat de Bel Air,

-          le jeune pêcheur Moustapha Sarr, qui venait de se marier, tué par balle de gardes forestiers de l’île aux Serpents,

-          Abdoulaye Wade (sic) Yinghou, interpellé à la suite de mouvements de protestation légitimes contre les délestages de la SENELEC et mort dans le commissariat de Yeumbeul,

-          Sans oublier les événements de Vélingara, de Sédhiou, …etc.

Les organisations de droits de l’Homme telles que la RADDHO, Amnesty International et l’ONDH n’ont cessé de protester contre les pratiques de tortures dans les commissariats de police et dans les prisons.

Et pourtant, parmi les plus hautes autorités de la République, se trouvent d’anciens pensionnaires des commissariats et des plus célèbres prisons de notre pays.

Il est plus que temps que cessent ces pratiques d’un autre âge, qui privent des citoyens de notre pays du droit à être jugés, en toute objectivité pour pouvoir eux aussi devenir demain ministre ou même Président de la République !

Pour cela, notre pays doit cesser d’être une terre d’impunité !

 

Nioxor TINE

Commenter cet article