Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DE NIOXOR TINE

DECES DE LEONARD WEINGLASS

27 Mars 2011 , Rédigé par LE BLOG DE NIOXOR TINE Publié dans #POLITIQUE INTERNATIONALE

imagesCAHYEDMN.jpg


 L'après-midi du 23 mars, le même jour où il arrivait à 78 ans d'une vie exemplaire, a cessé de battre, le coeur de Leonard Weinglass.


Il souffrait d’une terrible maladie qui, depuis  janvier, était entrée dans une phase critique et spécialement pénible, cependant, qui ne l’a pas écarté un instant du travail. Lors de ses derniers mois, en affrontant héroïquement la maladie et les douleurs physiques, il s'est donné en corps et âme à la préparation et la présentation de l'habeas Corpus en faveur de Gerardo Hernández Nordelo et celui d'Antonio Guerrero, sans cesser de s'occuper des autres compagnons.

Peu de temps avant la rentrer à l'hôpital où il devait être opéré par une urgence suprême, il a fait les derniers pas pour l'appel de Gerardo et d'Antonio et a recommandé à d'autres collègues ce qu'ils devaient faire pendant qu'il serait hospitalisé. Ce n’est qu’alors quand il a accepté de s'occuper de lui même.


Ainsi, il a toujours été. Étant très jeune il s'est incorporé au bureau, sous la direction de Victor Rabinowitz et Leonard Boudin, il a soutenu des batailles légales inénarrables pour les syndicats, la liberté civile et la justice aux États-Unis. Avec sa brillante défense en 1968 des Huit de Chicago, Lenny a initié une carrière admirable et ininterrompue qui a inclut les cas de Jane Fonda, Daniel Ellsberg et les documents du Pentagone, d’Angela Davis, Mumia Abu Jamal, Amy Carter, Kathy Boudin et beaucoup d’autres jusqu'aux Cinq Cubains antiterroristes et sa collaboration la plus récente avec les défenseurs de Julian Assange, le fondateur de Wikileaks. On ne peut pas écrire l'histoire des luttes du peuple nord-américain sans remarquer, à chaque page, le nom de Leonard Weinglass.


Pour lui, maintenant et toujours, notre hommage et notre gratitude.

La perte de Lenny est un dur coup pour Gerardo, Ramón, Antonio, Fernando et René. Il a été leur meilleur défenseur le plus infatigable, à leur cause il a dédié toute son énergie et son talent, il a lutté pour eux jusqu'à la fin, au milieu de la souffrance et l'agonie, jusqu'à la dernière respiration.


La lutte pour la libération de nos compagnons doit continuer, maintenant dans des conditions encore plus difficiles, sans Lenny. Renouvelons notre engagement de suivre en avant jusqu’à ce qu’ils, eux tous, récupèrent la liberté. Faisons-le sans trêve et ni repos. C’est le moins que nous devons lui promettre, au lutteur infatigable, au combattant dévoué et lucide qu'il a toujours été, le compagnon aimé Leonard Weinglass.

 

Ricardo Alarcón de Quesada

Commenter cet article