Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
LE BLOG DE NIOXOR TINE

AHMADOU BAMBA MBACKE ET EL H. MALICK SY FACE AU POUVOIR COLONIAL.

magal2013.jpg

AHMADOU BAMBA MBACKE ET EL H MALICK SY FACE AU POUVOIR COLONIAL : L’EDUCATION DES ESPRITS A LA PLACE DU JIHAD DE L’EPEE

 

David Robinson a animé, vendredi dernier, au Centre de recherche ouest-africain (Warc) une conférence sur le thème « Faire le plus grand Jihad : Ahmadou Bamba Mbacké et sa génération d’intellectuels musulmans à la fin du 19e siècle ». Au sortir des débats, il apparaît que le Jihad chez Ahmadou Bamba Mbacké et El H Malick Sy, contrairement à ces prédécesseurs comme El hadj Omar, est avant tout, formation des esprits.

 

Une des raisons qui a poussé l’Université de Dakar à décerner le titre de Docteur Honoris Causa à David Robinson est la contribution personnelle du chercheur américain à la connaissance de l’histoire du Sénégal. Vendredi dernier, au Centre de recherche Ouest-africain (Warc), où il animait une conférence sur le thème : « Faire le plus grand Jihad : Ahmadou Bamba Mbacké et sa génération d’intellectuels musulmans à la fin du 19 siècle », le Pr. Robinson a fait montre d’une parfaite connaissance, non seulement du sujet, mais de toute l’histoire moderne et contemporaine du Sénégal. Démarche pédagogique Introduisant le thème de la conférence, le Docteur Honoris Causa et non moins Pr. d’histoire à l’Université américaine de Michigan, dira que Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké a toujours rejeté la « Fitna » (violence en français). C’est pourquoi, explique-t-il, Khadimou Rassoul s’est très tôt démarqué des El Hadj Omar, Lat Dior, Maba Diakhou et autres Abdel Kader Kane. « Le Jihad chez Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké et El Hadj Malick Sy a consisté à changer les esprits par l’éducation. C’est par une démarche pédagogique qu’ils ont réussi à étendre le Dar al islam (espace musulman) nonobstant la présence d’un régime colonial hostile », a souligné M. Robinson qui auparavant, a rappelé que les guerres, révoltes et razzia ont été à la base de l’échec des forces omariennes et de Maba. « L’originalité de la démarche de Ahmadou Bamba Mbacké et de El H Malick Sy est d’avoir repensé l’islam en s’adossant sur de nouvelles pédagogies », a conclu le conférencier. Pour le Pr. Abdoulaye Bathily, modérateur, le thème brillamment exposé par Robinson est d’une brûlante actualité. Le sujet, dit M. Bathily, est « une grande question qui intéresse non seulement la Oumma islamique mais toutes autres civilisations ». « Ahmadou Bamba Mbacké et El H Malick Sy ont prouvé qu’on peut résister efficacement sans s’adonner à la violence. Une démarche que nous devons méditer », estime le modérateur. Une intervention a néanmoins suscité beaucoup de débats. C’est celle du Pr. Amadou Aly Dieng qui, après avoir regretté qu’il n’y ait pas des témoignages écrits sur le voyage de Ahmadou Bamba Mbacké au Gabon, s’est interrogé pourquoi les historiens négligent la dimension sociale dans leurs travaux. Pour répondre à cette interpellation, Rokhya Fall évoque l’indigence des sources. « Nous reconnaissons qu’il y a énormément de choses à faire sur ce plan, mais les historiens sont confrontés à un problème de sources », dit-elle. Le Pr. Abdoulaye Bathily abonde dans le même sens mais estime qu’il faut relativiser. Pour justifier ces propos, il brandit les travaux de son collègue Hamady Bocoum qui a récemment soutenu sa thèse d’Etat sur la métallurgie. A ces débats intéressants et passionnants ont également participé de grands intellectuels comme l’écrivain Cheikh Hamidou Kane, le doyen de la Faculté des Lettres et sciences humaines, le Pr. Saliou Ndiaye, entre autres. Fruit d’un partenariat fécond entre le département d’histoire de l’Université de Dakar et celui de Michigan University State, cette rencontre ouvre la série de conférences que compte organiser le Centre de recherche Ouest-africain (Warc). Selon le directeur du Warc, Ousmane Sène, il est fort probable que le prochain conférencier soit le professeur Sémou Pathé Guèye.

 

Abdoulaye Diallo

Source : Le Soleil

Novembre 2007