Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
LE BLOG DE NIOXOR TINE

DECLARATION DES JEUNES DU M23

906493_155827187911876_1440032613_o.jpg

Le Sénégal, à l’orée de cette deuxième alternance démocratique, est encore à l’état de balbutiements en matière de changements dans les pratiques politiciennes qui ont valu à notre pays cet endiguement socioéconomique et politique qu’il est en train de vivre.

Les feux sont toujours au rouge, le chômage s’aggrave malgré les cinq cent mille emplois du programme Yonnu Yokouté sur la base du Fonds souverain d’investissements stratégiques (FONSIS) mis en place et présenté pour répondre à la très forte demande d’emploi par l’ex candidat Macky Sall qui reste toujours en l’état de promesses. L’état actuel du chômage, du sous-emploi, l’équation de l’emploi des jeunes ne sont que la somme d’un cuisant échec de nos différentes politiques depuis les indépendances auquel il faut apporter une réponse adéquate et immédiate.

« Tout ce que le président peut faire, c’est retarder la hausse des prix des denrées » dixit Tidiane Kassé, porte-parole du Président de la République, alors que ce dernier était ferme dans ses promesses électorales quant à la baisse des prix, alors que certaines populations portaient un grand espoir sur l’allégement du panier de la ménagère.

Que dire du cas très préoccupant des bacheliers non orientés dont le droit à l’éducation est garanti par la charte fondamentale du pays, des jeunes qui dans des conditions draconiennes, sont allé au-delà du possible pour empocher le bac, motivés qu’ils étaient par l’engagement ferme du candidat Macky Sall à sauver l’année scolaire. La crise de l’éducation est une réalité qu’il faut réellement prendre en charge pour une résolution définitive.

Les crises socioéconomiques demeurent toujours, la pauvreté gangrène toutes les couches, l’accès aux soins fait défaut surtout aux populations les plus défavorisées, la crise de l’énergie est d’actualité, la corruption est toujours présente, la situation est presque pareille et les Sénégalais ne savent plus à quelles politiques se vouer pour l’amélioration des conditions de vie.

Les jeunes de Colobane sont toujours en prison, cependant que les initiateurs de la lutte se pavanent aujourd’hui dans les coulisses du pouvoir, oubliant même que leurs responsabilités sont plus qu’engagées.

Le Yonnu Yokuté qui devait se positionner en une alternative en réponse aux limites des précédentes orientations et programmes de sortie de crise, s’offre plutôt comme du réchauffé, et matérialise la continuité de pratiques néfastes et anti républicaines. La rupture tant attendue n’est que chimères et belles paroles, on assiste à une gestion basée sur la gabegie, le népotisme, le clientélisme, incarné par un Macky Sall plus soucieux de l’ancrage du Parti que de l’éclosion de la Patrie.

Les vertus, valeurs et principes tant revendiqués par les leaders de Benno Bok Yakkar sont maintenant rangés aux oubliettes. Où sont ceux qui se battaient pour une République forte, qui dénonçaient les carences de l’ancien régime et qui aujourd’hui détournent le regard, se bouchent les oreilles face au retour de ces mêmes pratiques jadis combattues par l’ensemble des populations.

La liste n’est pas exhaustive, et c’est forts de tout cela, convaincus qu’il est plus que nécessaire de donner la parole au peuple pour nous démarquer du sentimentalisme, de la compromission et de la complaisance et que lors de ce »Pencum Askanwi », naisse une conscience citoyenne. Non seulement pour venir en aide dans la prise en charge des préoccupations des couches nécessiteuses, mais surtout, exiger une rupture effective des pratiques aux antipodes de la démocratie et des principes républicains. Par ailleurs, nous sommes décidés à aller ensemble pour lutter pour une justice sociale et égalitaire, des réformes nécessaires à la refondation des institutions, la rupture et le respect des engagements pris par le candidat Macky Sall.

 Pour un Sénégal des valeurs, un Sénégal d’espoir et un Sénégal émergent.

Par souci et par conviction, vive le Sénégal, vive la nation.

 

Fait à Dakar le 25 Mars 2013.

Commission Orientations et

Stratégies des Jeunes du M23

Pencum Askan Wi