Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
LE BLOG DE NIOXOR TINE

IL Y A COMME UN AIR D'IMPUNITE A MATAM

Un citoyen de la nouvelle et bénie Région de Matam, aurait été interpellé devant un bar et arrêté. Admis sain et sauf à l’intérieur du commissariat, il en est ressorti les pieds devant ! Que s’est-il passé ? Il appartiendra à la Justice de le déterminer et de situer les responsabilités! Lui, en tout cas n’aura même pas eu le temps d’être jugé ! Pas eu besoin de le déférer au parquet ! On a fait l’économie de longues et fastidieuses procédures ! La prison civile de Matam déjà surpeuplée n’aura pas eu besoin d’accueillir un nouveau pensionnaire ! Si ce n’est une nouvelle bavure dans la longue liste dont la Police Nationale commence à être coutumière depuis 2000, (hasard du calendrier ?), cela rappelle étrangement les exécutions sommaires en cours dans les dictatures. De quoi l’accusait-on donc ? D’être rebelle, écologiste, militant de Haïdar, ou de s’intéresser à la survie d’espèces menacées ? Et pourtant, certains dignitaires du pays sont interpellés sur le saccage de locaux de journaux ou sur la bastonnade de journalistes sportifs pendant que d’autres voient leur gestion de deniers publics à hauteur de milliards de francs décriée ! Mais pour Abou DIA de Goudoudé, il s’agissait d’une question capitale de sécurité nationale ! Son cas devait être réglé en procédure d’extrême urgence et de manière radicale, comme ce fut le cas avec Dominique LOPY, Balla GAYE, Adja Camara, Mamadou Bèye, Dominique Lopy et Alioune Badara Diop, tous, des citoyens lambda, ayant subi de plein fouet le manque de discernement d’une Institution censée les protéger, même quand ils sont coupables ! Peut-on, dans ces cas là, appeler « Police Secours » alors que la Police elle-même pourrait être en cause ? Vers quelle juridiction doit-on se tourner pour situer les responsabilités ? Qu’est ce qui est à l’origine des blocages au niveau de ces différentes procédures, comme c’est encore le cas pour l’affaire Talla SYLLA, qui lui semble avoir bien identifié ses agresseurs et leurs commanditaires? Le régime de plus en plus impopulaire veut-il éviter de frustrer les forces de sécurité, dans l’optique de préserver les intérêts étroits de sa caste politique promise à une lente et inexorable descente aux Enfers ? Que fait-on des principes d’éthique républicaine si chers à certains agents des forces de sécurité, aussi conscients que les autres composantes de la Nation des méfaits de la désastreuse politique des libéraux pour l’unité nationale et la cohésion sociale? 
                                                                                                           Nioxor TINE