Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
LE BLOG DE NIOXOR TINE

LE MONDE SELON NIOXOR

MONDE_SELON_NIOXOR2.jpg

Selon Nioxor,

  •  Il y a des risques politiques certains à donner carte blanche au nouveau pouvoir « yaakariste ». Gagner ensemble et gouverner ensemble supposent qu’on ait un programme commun, qui nous serve de boussole. Le préalable incontournable à une liste commune aux législatives, pour faire partie intégrante d’une majorité présidentielle se trouve être un programme commun sinon de transition, du moins de législature.
  •  C’est la concentration de pouvoir au niveau de la Présidence de la République, qui est à l’origine des principales tares observées dans notre système politique, depuis 1960, date d'accession de notre pays à la souveraineté internationale. C’est pourquoi, les démocrates de notre pays comprendraient difficilement, qu’on puisse renoncer à l’agenda des Assises et à la nécessité de procéder à un rééquilibrage des pouvoirs au profit du Parlement, pour de futiles positionnements tactiques.
  • Il est capital d’entraîner les masses dans la mobilisation populaire vigilante, seule garante de changements véritables et durables, au lieu d’accorder une importance disproportionnée aux combinaisons politiques, dans une optique strictement électoraliste. La plupart des partis politiques et organisations de la société civile doivent faire preuve de modestie et reconnaître la primauté au mouvement populaire, seul véritable garant de changements véritables et durables, au lieu de se lancer dans des combinaisons politiques, dans une perspective de "partage de gâteau". C’est pour cela, qu’il faut préserver l’autonomie populaire, impulser la défense des intérêts locaux au niveau des collectivités de base et sauvegarder les intérêts des couches populaires, particulièrement ceux de la classe ouvrière et de la paysannerie pauvre. 
  • Il est clair qu’il y a une nécessité urgente d’une réforme profonde de la gouvernance de la quasi-totalité des cadres organisationnels (partis, syndicats, organisations professionnelles…), dont la plupart sont instrumentalisés pour satisfaire les ambitions d’une personne ou d’un groupe, au mépris des normes élémentaires de fonctionnement démocratique.
  •  La matérialisation des conclusions des Assises Nationales connaît des difficultés liées au fait que très peu de collectivités locales gagnées par Benno ont tenté de mettre en œuvre de véritables politiques de rupture, s’inspirant de la Charte de Gouvernance Démocratique, de 2009 à nos jours. 
  • Il faut s’atteler le plus rapidement possible au travail de renforcement des mouvements syndical et citoyen et cesser de faire preuve d’indulgence – voire de complicité- vis-à-vis   des travers de la bureaucratie syndicale, que sont les entorses graves aux principes bonne gouvernance et de démocratie syndicale.
  •  On a comme l’impression, que l’irruption des masses sur la scène politique, n’est pas bien perçue par ceux qui font passer leurs intérêts de parti sur ceux de la Patrie et qui semblent vouloir se  contenter d’un statu quo institutionnel ou de replâtrages minimes, au lendemain de la défaite du camp Wade.

 CHAPLIN.jpg