Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
LE BLOG DE NIOXOR TINE

LIBEREZ L’OTAGE DE REBEUSS !!!

LIBEREZ L’OTAGE DE REBEUSS !!!

 

300562_1858236755391_1825070775_1269591_119087136_n.jpg

 


Depuis quand est-il interdit à un responsable politique de transmettre les doléances de son peuple ?

Au nom de quoi, ne pourrait-on pas rappeler aux membres du Conseil Constitutionnel  leur serment, leurs engagements, leur obligation d’exercer leurs fonctions en toute impartialité?

Les citoyens sénégalais n’ont-ils pas le droit de s’inquiéter fut-ce, à tort, de signes avant-coureurs d’une forfaiture supposée ?

Oui Malick ! Nous, de l’Opposition, qui sommes convaincus d’être majoritaires dans ce pays, sommes tous d’accord avec toi que les fondements d’une troisième candidature de Wade sont moralement douteuses, que l’éthique républicaine commande de s’y opposer au nom de la dignité nationale !

Quel mal y a-t-il à rappeler que les fonctions du chef de l’Etat exigent une intégrité sans faille, à vouloir mettre un terme au fatalisme du peuple sénégalais, à exiger la restauration des valeurs républicaines dont Wade lui-même, dans son double langage, se réclame ?

Pourquoi un responsable politique de l’Opposition n’aurait-il pas le droit de caractériser la gouvernance du régime libéral ?

Qu’est ce qui devrait l’empêcher d’évoquer dix années de malversations financières et détournements manifestes des deniers publics, de manquements à la parole donnée, sans oublier les rumeurs autour de l’assassinat, en période post-électorale, en 1993, d’un membre du Conseil Constitutionnel d’alors?

N’est-il pas légitime de s’interroger sur la pertinence de l’organisation d’un festival dans un pays sans électricité et sans feux rouges, sur l’opportunité de construction d’une statue de la «renaissance» dans un pays sans hôpitaux ? 

Dans toute démocratie digne de ce nom, des responsables d’un parti représentatif ont le droit d’interpeller une Cour Constitutionnelle sur les prémisses d’une crise politique majeure en gestation.

Comment faire part de ses préoccupations concernant le sort de la Nation à ses compatriotes en l’absence de dialogue politique véritable et face à un Parlement monopolisé par un régime dictatorial, injuste et « patrimonialiste » ?

C’est parce qu’elle refuse de plus en plus de se laisser enfermer dans cette logique absurde de respect des convenances républicaines bourgeoises devant les outrances d’un Etat voyou que la jeunesse sénégalaise n’exclut plus de devoir sacrifier sa liberté – et même sa vie- pour mettre fin au cauchemar que vit notre peuple, depuis un certain 19 mars 2000 !

Philippe I. Tacko WAR

Frankfurt/Oder

 

309625_1858228755191_1825070775_1269583_1658291593_n.jpg