Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DE NIOXOR TINE

COLLECTIF CONTRE LA CONFISCATION DE LA DÉMOCRATIE AU BURKINA FASO

29 Octobre 2014 , Rédigé par LE BLOG DE NIOXOR TINE Publié dans #POLITIQUE INTERNATIONALE

Au pouvoir depuis 27 ans, après l’assassinat du Président Thomas Sankara en 1987 et après 4 mandats de deux septennats (1991-2005) et de deux quinquennats (2005-2015), le Président controversé du Burkina Faso, Blaise Compaoré, vient d’imposer à son Conseil des Ministres du 21 octobre 2014 la décision de faire voter par l’Assemblée Nationale le 30 octobre l’annulation de la limitation à deux du mandat présidentiel, à travers une modification de l’article 37 de la Constitution du Burkina Faso.  

Son entêtement et sa détermination ne semblent connaître aucune limite : en cas de refus des députés, Blaise Compaoré a affirmé imposer un référendum qu’il est sûr de pouvoir manipuler pour atteindre ses fins funestes.  

Cette décision unilatérale, personnelle et inique vient aggraver la crise sociale et politique qui perdure depuis de nombreuses années au Burkina Faso : la  mobilisation et les luttes s'intensifient autour des revendications démocratiques, économiques, contre la révision de l'article 37, contre la vie chère et contre l'impunité des crimes politiques et économiques.   

Une colère légitime gronde au pays des hommes intègres, et la jeunesse est déjà dans les rues des villes et des campagnes pour protester et exprimer avec force sa volonté de changement.  

Non contents d’avoir mis en coupe réglée les libertés, d’avoir muselé la justice face aux nombreux crimes de sang, politiques et économiques, Blaise Compaoré et son clan entament aujourd’hui la confiscation ad vitam aeternam de la démocratie au Burkina Faso, pour consolider leur système patrimonialiste qui règne sans partage depuis trois décennies sur l’économie et tous les leviers du pouvoir.  

Loin de l’image d’homme de paix et de médiation, Blaise Compaoré prépare en réalité le chaos dans la sous-région Ouest-africaine, parce qu'inévitablement, si son hold-up constitutionnel n’est pas stoppé à temps, il ajoutera le Burkina Faso à la liste des pays éprouvés par l’instabilité, à l’instar du Mali, de la Côte d’Ivoire, du Niger…  

Face à une telle manœuvre de confiscation et de personnalisation du pouvoir, nous, organisations de la société civile, partis politiques, acteurs politiques et civils œuvrant en France, avons tenu, le dimanche 26 octobre 2014 à Paris, une Assemblée Générale constitutive de notre unité d'actions dénommée :   

COLLECTIF CONTRE LA CONFISCATION DE LA DÉMOCRATIE AU BURKINA FASO.  

Le Collectif s'engage dans cette unité d'actions à :  

  1. Informer l'opinion démocratique en France et en Europe sur l'évolution de la situation au Burkina  

Faso,  

  1. Mener des actions solidaires avec le peuple burkinabè mobilisé pour la satisfaction de ses revendications démocratiques, économiques et sociales,  

3-Appeler les forces démocratiques, progressistes africaines, françaises et européennes à dénoncer toutes les atteintes aux libertés individuelles et collectives, toute velléité de dérive répressive et de crime de sang dans cette situation explosive et à soutenir les luttes du peuple burkinabè,  

4- Donner un coup d'arrêt à ce passage en force afin qu'il serve d'avertissement aux régimes autocratiques africains animés de velléités de tripatouillage constitutionnel et de remise en cause des libertés démocratiques.  

  

  

  

Premiers signataires de la Déclaration et membres du Collectif :  

  • MPP  France (Mouvement du Peuple pour le Progrès)  

  • UNIR PS - France (Union pour la Renaissance-Parti Sankariste)  

  • UPC France (Union pour le Progrès et le Changement)  

  

  • AEBF (Association des Etudiants Burkinabè en France)  

  • AEBG (Association des Etudiants Burkinabè de Grenoble)  

  • Balai Citoyen Paris   

  • CIJK France  (Comité International Joseph Ki-Zerbo)  

  • LPP (La Plateforme Panafricaine)  

  • Ligue Panafricaine UMOJA  

  • MBDHP Section de France (Section de France du Mouvement Burkinabè des Droits de l'Homme et des Peuples)  

  • Pour l'Émergence Africaine, Mouvement Pour la Réflexion, la Démocratie et la Développement Durable en Afrique   

  • UGBOF  (Union des Burkinabè du Grand Ouest de la France)  

  

  

                                                                                                             Paris le 29 Octobre 2014  

                                                                                                                           Le Collectif  

Commenter cet article